Contact

L’analyse des comportements chez les poules pondeuses, une notion incontournable dans les nouveaux systèmes d’élevages.

L’animal étant au coeur de nos filières, être attentif à son attitude est un levier clé pour une production optimale. L’éthologie, qui est l’étude du comportement animal, permet de mieux appréhender les comportements naturels favorables et ceux à éviter pour garantir le bien-être des animaux et de bons résultats.

Dans la filière “Oeufs de consommation”, les systèmes alternatifs à la cage se généralisent. Dans ces élevages, les poules pondeuses expriment une gamme de comportements plus large (étirements, bains de poussière, exploration, …), que l’éleveur-se et les intervenants-es en élevage doivent apprendre à interpréter.

1- Différents comportements de picage

Comme à l’état sauvage, on constate qu’une hiérarchie s'établit entre les poules d’élevage. L’ordre d’accès aux ressources (nourriture, eau, enrichissements, …) dépend donc de ce lien social entre les individus. Cela se traduit par des coups de bec de faible intensité des dominantes sur le dos ou la tête des dominés.

Par ailleurs, les poules ont plus d’espace pour exprimer leur comportement naturel d’exploration de l’environnement, qui a notamment pour objectif de trouver de la nourriture. On peut alors les voir donner des coups de bec sur tous les types de support : litière, équipements, aliment, murs, etc.

Parfois, les circonstances idéales d’expression de ces comportements ne sont pas réunies et peuvent aboutir à du “picage des plumes”. Des poules vont arracher des plumes à leurs congénères ; lorsqu’il y a saignement, cela peut même aboutir à du cannibalisme (le sang étant appétant pour une poule qui est, rappelons le, omnivore à l’état sauvage). Evidemment, étant donné que ce type de comportement détériore le bien-être des animaux et les résultats de production, on cherche à l’éviter grâce à des démarches préventives.

Le picage des plumes est un comportement à causes multifactorielles. Cela signifie que de nombreux facteurs peuvent participer à la frustration croissante des animaux qui aboutit in fine à ce travers ; il n’y a pas d’élément déclencheur unique identifié. On retrouve des facteurs comme les conditions d’élevage (poulettes et ponte), la transition d’un élevage à l’autre, l’apprentissage social, l’ambiance dans le bâtiment, les équipements utilisés, la génétique, la qualité de l’eau et de l’aliment,  etc.

facteurs de picage chez la poule pondeuse

Nos Recommandations :

  • Veiller à ce que l’ambiance dans le bâtiment (T°, HR, CO2, NH3, …) soit conforme au guide technique.
  • Veiller à une répartition homogène de la lumière dans le bâtiment, sans “spot lumineux”. Ne pas stimuler les poulettes trop tôt (à 1350g pour les souches rousses (ou 1250g pour les souches blanches) avec 80% d'homogénéité).
  • Être attentif au plumage des poulettes à leur arrivée : s’il n’est pas homogène le lot est plus à risque.
  • Les enrichissements ont un intérêt mais doivent être divers et changés fréquemment pour ne pas que les poules se lassent. Les enrichissements alimentaires sont encore mieux (type blocs à piquer ou bottes de luzerne).
  • Habituer les poules à vider les mangeoires 1 fois/jour et éviter les changements de présentation ou de composition de l’aliment. On peut aussi enrichir l’aliment en fibres car cela accentue l’effet de satiété chez l’animal qui sera donc moins enclin à explorer constamment son environnement.

2-  Ponte hors nids

Dans les systèmes d’élevages alternatifs, des nids sont prévus pour que les poules puissent y pondre leurs oeufs et que ces derniers soient acheminés dans les SAS des bâtiments afin d’être triés. Lorsque les poules pondent en dehors de ce nid, on parle de “ponte au sol”. L’inconvénient de ce comportement est que les oeufs pondus hors nids peuvent se casser, sont plus fragiles, plus sales et font perdre du temps à l’éleveur-se qui les ramasse.

Pour une poule donnée, la succession des comportements avant la ponte d’un oeuf est presque toujours la même : pendant cette période d’environ 30 minutes, elle va chercher un endroit approprié pour pondre. Des conditions non optimales peuvent faire que la poule est insatisfaite du nid proposé et va alors prendre la mauvaise habitude de pondre ailleurs ; par contre, en étant vigilant à certains points, la poule peut être éduquée à pondre à l’endroit prévu.

Ponte au sol

Nid poule pondeuse

Nos Recommandations :

  • Veiller à une répartition homogène de la lumière dans le bâtiment, notamment dans les zones et coins sombres. Stimuler les poulettes au bon moment (à 1350g pour les souches rousses (ou 1250g pour les souches blanches) avec 80% d'homogénéité). Placer un éclairage léger (10 lux) dans les nids pour attirer les premières poules qui pondent le matin.
  • Rendre les nids attractifs :

- Pas d’odeur résiduelle suite au nettoyage du bâtiment.
- Nids chauffés correctement, sans courant d’air.
- Si possible mettre un substrat adapté à l’expression du comportement pré-ponte dans les nids : le gazon artificiel ou les picots en caoutchouc sont un bon compromis entre les besoins des animaux et ceux des éleveurs-ses.
- Ne pas mettre de perchoirs trop près de l’ouverture des nids car les animaux perchés bloquent l’accès aux nids.

  • Réaliser des vides de mangeoire 1 fois/jour, plutôt en deuxième partie de matinée car cela ne donnera pas envie aux poules de venir s’alimenter et donc de pondre en dehors du nid.
  • Vérifier l’apport en eau (pas de coupure d’eau, pression suffisante, qualité, …).

L’évolution des modes de production avicole pour répondre aux attentes sociétales nécessite de reconsidérer certaines pratiques pour éviter ces comportements problématiques. Nos experts Feedia peuvent vous aider à adapter votre conduite d’élevage grâce à leur expertise sur le comportement des volailles et sur l’élevage dans sa globalité, pour travailler plus sereinement. N'hésitez pas à solliciter nos experts !

Notre Offre

AVIDRY®

Le confort des litières

  • AVIPERF® PONDEUSE

    Outil de positionnement technique et économique au service des producteurs d’œufs de consommation, organisations de productions et fabricants d’aliments

  • PROTICAL®

    Agit spécifiquement sur la minéralisation osseuse des volailles de chair, ponte et reproductrices, et sur la solidité des coquilles.